AMP Natecia Lyon - centre de PMA - Fécondation In Vitro


Le Collapsus du Blastocele : Une étape clé avant Vitrification

Samedi 21 septembre 2013 @ 14:13:13  |  Auteur: root
Rechercher dans AMP Natecia / Centre de fécondation in vitro

Article présenté au congrès de la FFER (Fédération Nationale d'Etude de la Reproduction) à ROUEN le 26/09/2013

Auteurs : M. CHAVRIER BLIN, E. BELICARD, V. BIED, M. DONADIEU, JM. DREYFUS, A. FAYSSE, P. MIRAKIAN, A. WATRELOT, C. OZANON - Centre AMP NATECIA, Clinique NATECIA - Lyon

Après introduction de la vitrification des blastocystes dans notre laboratoire, les taux de survie et les taux de grossesse après réchauffement se sont révélés inférieurs à ceux décrits dans la littérature. De ce fait, nous avons été amenés à réviser les étapes techniques du processus vitrification / réchauffement.

La réduction du blastocèle en préalable à la vitrification permet de limiter la quantité de liquide contenu dans le blastocyste et donc les risques liés à la formation de cristaux de glace au cours de la descente en température.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’intérêt du collapsus du blastocèle avant vitrification.


Matériel et méthodes :

Nous avons comparé de façon rétrospective les taux de survie et les taux de grossesse de 61 cycles de vitrification / réchauffement avec collapsus contre 64 cycles de vitrification / réchauffement sans collapsus du blastocèle, entre février 2012 et juin 2013. Nous avons pratiqué le collapsus du blastocèle à partir de juillet 2012.

La culture embryonnaire a été réalisée sur milieu Global (LifeGlobal®) supplémenté à 10% d’HSA. Les blastocystes de grade minimal B3MBTB ont été vitrifiés au 5ème ou 6ème jour de culture sur système fermé Rapid-i de Vitrolife®. Le collapsus a été réalisé par pulse laser à la jonction de 2 cellules du trophectoderme avec le système laser Hamilton Thorne®. Un pulse unique mais dans certains cas des pulses répétés ont été nécessaires pour visualiser la contraction du blastocèle.

B4MATA-collapsus.png

Résultats :

205 blastocystes ont été réchauffés au cours de 125 cycles de vitrification / réchauffement, dont 107 sans collapsus préalable (groupe SC) et 98 après collapsus (groupe AC). Le taux de survie était significativement plus élevé dans le groupe AC que dans le groupe SC (84,7% vs 69,2% ; p < 0,05).

56 transferts ont été réalisés dans le groupe SC avec un nombre moyen d’embryons transférés de 1,32 et 57 transferts dans le groupe AC avec un nombre moyen d’embryons transférés de 1,45.

Le taux de grossesses cliniques par cycle de vitrification / réchauffement s’est avéré significativement plus élevé dans le groupe AC que dans le groupe SC (42,6% vs 14,1% ; p < 0,05), avec un taux d’implantation à 37,4% (groupe AC) contre  16,2% (groupe SC).

cycle-vitrification-rechauf.png

 

Conclusion :

Le collapsus du blastocèle a été introduit dans notre séquence de vitrification en raison de résultats médiocres après réchauffement. Cette seule modification technique nous a permis d’augmenter de façon significative nos taux de survie et de tripler nos taux de grossesse après réchauffement.

Nos résultats corroborent les données de la littérature en confirmant que le collapsus du blastocèle est une étape technique essentielle avant vitrification.



Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant